mardi 19 juin 2012

Ready player one - Ernest Cline

Résumé :

Nous sommes en l'an 2044 et le monde est véritablement devenue un endroit peu fréquentable. Plus de pétrole. Le climat est entièrement déréglé. La famine, la pauvreté et la maladie n'épargnent personne.

Comme la plupart du monde, Wade Watts s'échappe de cette réalité déprimante en passant des heures sur OASIS, une immense utopie virtuelle où chacun peut devenir qui il veut, vivre, jouer, aimer sur l'une de ses dix mille planètes. Et comme la plupart du monde, Wade est obsédé par le plus grand billet de loterie de tous les temps, caché dans cette réalité alternative: James Halliday, le fondeur d'OASIS mort sans héritier, a promis que le contrôle d'OASIS - et de sa fortune massive - irait à la personne qui pourrait résoudre toutes les énigmes cachées à l'intérieur de sa création.

Depuis des années, nombreux sont ceux qui ont vainement essayé d'obtenir ce prix, ayant pour seule information que les énigmes sont basées sur l'obsession d'Halliday à propos des années 80. Et puis Wade tombe sur la solution de la première énigme. Le voilà qui se retrouve alors soudainement propulsé dans une course désespérée contre des milliers de concurrents pour l'héritage ultime, une chasse qui prendra rapidement des dimensions réelles inquiétantes, et qui changera profondément Wade et son monde.



Mon avis :

Il donne envie le résumé hein ? Si, sérieux, un monde post-apocalyptique, une grosse énigme qui permet de devenir riche, un monde virtuel, le tout enrobé de références aux années 80, comment ne pas avoir envie ? 
L'histoire est sympa mais j'ai trouvé ça beaucoup trop lent, petite déception donc...


Bon j'explique un peu l'histoire, Wade pour décoder l’énigme se farcit quasiment tout les films/musiques/jeux vidéo des années 80 espérant y trouver des indices. Sur le coup je me suis dit que ça allait être sympa, toutes ces références. Le truc c'est qu'il y en a vraiment beaucoup, tout le temps, à chaque paragraphe... Certaines sont justes citées, ça fait sourire le lecteur, mais pour la plupart elles sont très détaillées, l'auteur raconte l'histoire du film, la date de sortie d'une chanson et le nom des créateurs d'un jeu. Du coup ça prend beaucoup de mots, donc de phrases, donc de temps. et c'est long... Entre long et ennuyeux la ligne est joyeusement traversée par l'auteur. L'auteur prend tant de mots pour décrire son monde (et ses références donc) que l'histoire n'avance pas, il faut quasiment attendre un quart du livre pour que l'histoire se lance réellement. Puis on alterne entre descriptions du monde de Wade et l'action elle-même. Si les descriptions sont longues, par contre les passages où il se passe enfin quelque chose sont très rythmées, les dialogues abondent, et on prend plaisir à lire, tout s'accélère, puis retombe comme un soufflé lorsque l'énigme est résolue... Bref, un rythme lassant qui dessert une histoire pourtant intéressante.
Parce que c'est ça qui m'a le plus frustrée, l'histoire en elle-même est vraiment prenante, et j'avais quasiment autant envie que Wade de comprendre et de décoder.
Le côté post apocalyptique est assez présent, disons qu'il sert à légitimiser le monde virtuelle. On comprends comment les hommes en sont venu à se créer cet autre monde. Mais assez peu de scènes se passent dans le vrai monde, ça évite de rendre l'atmosphère trop oppressante, comme les personnages on en vient à l'oublier. Cet aspect est utilisé de manière très intelligente, et j'ai beaucoup apprécié les parties IRL du roman, justement à cause de ce décalage et de la rareté de ces scènes. Aussi parce qu'elles poussent à la réflexion sur notre propre avenir, ce qu'ils ont fait de leur monde ets très proche de ce que nous lui faison à l'heure actuelle.

Mais j'ai également regretté le côté "gentillet" général, vous savez le genre "les méchants sont méchants et les gentils sont gentils", plutôt lecture jeunesse que adulte, je pensais lire un roman plus sombre (j'ai dû rater la mention jeunesse en l'achetant, le soucis de l'achat en ligne), plus complexe, moins prévisible. Jusqu'au bout j'ai espérer des surprises et certaines facilités m'ont déçues.

Les personnages, c'est un peu le même problème, ils sont sympas, mais ils manquent de reliefs. J'avais envie de coller des baffes à Wade pour qu'il se bouge un peu, quand aux autres je ne les ai pas trouvés très attachants, trop simples.

Bref, une déception comme je l'ai déjà dit. Trop de descriptions, un monde trop gentil, je n'ai pas du tout accrocher et je pense que si un tiers de roman avait été coupé, il serait bien plus rythmé et plus passionnant. Le côté geek qui m'a attiré et fait souvent sourire n'a pas suffi à rattraper le manque de rythme de l'écriture et de profondeur des personnages. Dommage...


Lu avec le gang désormais habituel de LC VO : Elise - Sita - petit_speculoos - Iani - Malorie57

4 commentaires:

Elise a dit…

Coucou Caya !

C'est dommage comme tu dis, d'avoir eu ce ressenti. J'ai trouvé ce livre imparfait, mais j'ai l'air d'avoir passé un bien meilleur moment en ça compagnie ^^ Par contre je te rejoins sur le fait qu'il est un peu long. Et comme toi, j'ai beaucoup apprécié les scènes IRL. On y ressentait un fort malaise et tout comme Wade, j'avais hâte de retourner à l'Oasis :)

Petite pause dans les LC In English d'ici la rentrée. Par contre je vais proposer de lire pour début septembre Until I Die à ceux qui le veulent. Je crois que tu l'as déjà lu ^^ mais j'irai lire ton avis :)

Merci pour ta participation et j'espère à la prochaine LC VO !

Iani a dit…

Dommage que tu n'aies pas apprécié ! Je comprends tout à fait les éléments qui t'ont dérangés, principalement concernant le nombre de références à la culture des années 80.
Personnellement elles ne m'ont pas dérangées et j'ai adoré ce livre !

Sita a dit…

Ta description du rythme du roman est tout à fait fidèle ! Les références pour faire des références m'ont tout autant gênées, manque de subtilité certain. Par contre, globalement, le rythme ne m'a finalement pas tant gêné, ce qui explique que je sois bien plus enthousiaste tout en pointant les mêmes trucs biens / trucs pas biens.

Et idem pour moi, je ne pensais pas du tout me plonger dans un roman orienté ado lorsque je l'ai acheté, je pensais naïvement qu'un truc aussi geek sur les bords ne pourrait pas être si naïf. Dommage que ce soit si manichéen, c'est vraiment l'élément qui m'a le plus embêtée dans cette lecture.

lebonsai (Arnaud) a dit…

Et bien miss, j'avoue qu'à lire ton article je n'ai clairement pas envie de lire ce livre xD ... Y a tellement d'autres bonnes choses à lire ...
Et sinon, tu penses pas que ton blog à faim xD ? Un petit article pour nous, gentils lecteurs que nous sommes :) ? Sinon, je fais la grève des posts que tu apprécies sur mon site, na :P !

Enregistrer un commentaire